<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d8948662871530317680\x26blogName\x3dUne+pr%C3%A9paratrice+qui+r%C3%AAvait+d\x27%C3%AAtre+ph...\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://crapouns.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://crapouns.blogspot.com/\x26vt\x3d-4641757709396328859', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
Monsieur S
samedi 7 juillet 2012 | Posté par Crapouns à 19:12

J'ai beaucoup de mal à retenir le nom des patients, pas par snobisme, pas du tout, mais dans ma tête, un visage s'associe à un traitement, à une pathologie, Cellcept, Viramune, RisperdalConsta.

Mr S, j'ai retenu son nom à notre 1ère rencontre, une semaine après avoir commencé ma formation.
Je ne connaissais rien, je me contentais de sortir les boîtes indiquées, sans savoir ce qu'elles traitaient, sans imaginer le fardeau qu'elles pouvaient être.

Mr S, prenait de l'Emend, et il m'a présenté cette ordonnance bizarre, à 4 volets, et devant ma tête sûrement béate, il m'a simplement dit, "j'ai le temps, vous apprenez, c'est normal".

Il était doux, ce genre de vieux monsieur que n'importe qui adorerait avoir comme grand père.
"Comment allez vous Mr S ?" "Bien bien, il fait beau aujourd'hui."
Il avait un cancer des poumons.

Il avait un regard paternel, s'asseyait souvent, par manque de souffle, et parfois même, était trop fatigué pour venir lui même, alors j'y allais moi.
Il faisait partie de ses patients que j'appréciais aider, il me proposait quelque chose à boire, on papotait un peu, et il me donnait un petit quelque chose, que j'essayais toujours de refuser, mais qu'il glissait dans la poche de ma blouse malgré tout.

Son état a empiré, il a été mis sous oxygène chez lui. On a tout organisé, ça lui a fait du bien.

Quelques mois plus tard, il est passé à la pharmacie, prendre des comprimés pour les nausées suite à une énième séance de chimio. Il était blanc, vert, on ne sait pas trop. Il était mal, ça on le voyait.
Il nous a dit qu'il arrêtait tout. Ca n'était plus une vie, il en avait marre. Il ne supportait plus les effets indésirables, il voulait finir en paix, un vieux monsieur comme lui.

Quelques jours plus tard, nous avons rencontré son fils, dans de bien tristes circonstances.
Mr S est parti, dans son sommeil.

Nous avons utilisé les petites pièces qu'il nous donnait et nous avons bu un coup en son honneur.

La perte d'un patient, fait partie intégrante de la vie officinale, mais il y en a parfois que l'on regrette et à qui l'on pense avec bonheur.


1 commentaires:

Blogger Celia-ne a dit...

Belle histoire.

Dans ma petite champagne, c'est plus un visage = un nom, donc dès qu'un patient décède on le regrette.

Ecrit le 19 août 2012 à 16:42  

Enregistrer un commentaire

{A c c u e i l}






« Anciens articles | Articles plus récents »
Profil

Adeline, 20 ans, presque 30.


Blogs santé

Dix lunes
Pharmacien comprimé
Sparadrap gaffe & perfusions
Fluorette
Boree
Thoracotomie
Super gélule
DZB17
Spykologue
Bétadine pure
1 bouffée matin et soir
Farfadoc
Docteur Couine
Stockholm
Un jour un interne
Dans ma blouse
Mike de Bakey
Dr Zouille
Anthologia

Archives

· juin 2012
· juillet 2012
· août 2012
· septembre 2012
· octobre 2012
· novembre 2012
· décembre 2012
· janvier 2013
· février 2013
· avril 2013
· février 2014
· mars 2014
· avril 2014
· janvier 2015