<body><script type="text/javascript"> function setAttributeOnload(object, attribute, val) { if(window.addEventListener) { window.addEventListener('load', function(){ object[attribute] = val; }, false); } else { window.attachEvent('onload', function(){ object[attribute] = val; }); } } </script> <div id="navbar-iframe-container"></div> <script type="text/javascript" src="https://apis.google.com/js/plusone.js"></script> <script type="text/javascript"> gapi.load("gapi.iframes:gapi.iframes.style.bubble", function() { if (gapi.iframes && gapi.iframes.getContext) { gapi.iframes.getContext().openChild({ url: 'https://www.blogger.com/navbar.g?targetBlogID\x3d8948662871530317680\x26blogName\x3dUne+pr%C3%A9paratrice+qui+r%C3%AAvait+d\x27%C3%AAtre+ph...\x26publishMode\x3dPUBLISH_MODE_BLOGSPOT\x26navbarType\x3dBLUE\x26layoutType\x3dCLASSIC\x26searchRoot\x3dhttp://crapouns.blogspot.com/search\x26blogLocale\x3dfr\x26v\x3d2\x26homepageUrl\x3dhttp://crapouns.blogspot.com/\x26vt\x3d-4641757709396328859', where: document.getElementById("navbar-iframe-container"), id: "navbar-iframe" }); } }); </script>
Un sac en tissu avec plein de coeurs roses et blancs
dimanche 17 juin 2012 | Posté par Crapouns à 11:44

Vendredi soir.
On boit un verre de vin en terrasse, on mange un plat Thaï excellent, cette soirée entre filles est vraiment agréable.  Il est 1h quand on se quitte, 1 texto, "je suis au bar rejoins moi".

1h20, arrivée dans son bar fétiche, on discute, on boit notre bière, on fume, on rigole.
1h45, le bar va fermer, il a ses entrées, nous on a le droit de rester. Je vais m'en griller une dernière à l'air.

"Chris, c'est toi qui a mon sac ?"
"Non, pourquoi ?"
"On me l'a volé."

Dans le doute, ils cherchent, en haut en bas, dans les toilettes, derrière le bar.
Entre 2 sanglots, je leur dis moi, que je l'avais posé sur le tabouret où j'étais assise. Mais j'ai bu, un peu trop, alors ils ne me croient pas. Jamais ça n'est arrivé qu'on vole un sac ICI.

C'est la panique. Plus de clés, plus de papiers, plus de téléphone. Je suis nue.
Tout ce qu'il me reste, ce sont mes lunettes Mango, que j'avais mise sur ma tête pour discipliner la tignasse.

Je ne suis plus.
Il a ma carte d'identité, mon adresse, mes clés.
Il a mon immatriculation et le sésame pour prendre la poudre d'escampette avec Bolide.
Il a mon téléphone, le numéro de mes amis, mes photos, mes textos, mes alarmes.
Il a ce porte carte Lancaster, offert pour mes 18 ans, pour ranger le permis que je louperai la première fois.
Il a ce porte chéquier Lancel rouge, parce que j'adorais celui de Maman, alors elle m'en a offert un qui ressemblait.
Il a cette photo de Papa, à peine 20 ans, que j'avais gardé quand il a fait changer son permis.
Il a ces pendentifs, et ce collier que je gardais dans mon porte monnaie pour les faire réparer.
Il a ce petit cahier où je notais toutes mes pensées, comme elles venaient.

Il m'a pris ma vie quand il m'a volé ce sac en tissu avec des cœurs rose et blancs.


Je suis en trans', je respire mal, je pleures, et je répète inlassablement "je ne peux pas laisser ma voiture là, il faut que j'aille bosser demain".

Il me convainc, appelle un taxi, on va chercher le double à la maison.
Il escalade le portail, heureusement, la maison est ouverte pour les chiens. Il ne trouve pas.
Déjà 10 minutes que le compteur tourne. Il paye le taxi, on va trouver une solution.

J'envoie un mail à une amie qui a les clés de la maison, ça sera toujours ça pour demain.
J'appelle la banque pour faire opposition à la carte et au chéquier.
Je cries ma rage sur Twitter, elle est entendue. J'ai enfin le numéro d'une amie, elle ne dort pas.
Elle et son cousin ont un peu bu, c'est risqué, mais ils passent me chercher pour récupérer Bolide, je ne peux pas le laisser là-bas. Ils sont formidables.

4h30. Emeline me rappelle sur le numéro que je lui avais laissé dans le mail. Je passerai chercher les clés plus tard.

4h45 Bolide est toujours là, avec mes clés de maison dedans, ouf. On fait un petit tour du quartier pour voir si il n'a pas balancé mon précieux quelque part, on cherche une aiguille dans une botte de foin.

On finit par rentrer, une douche pour me calmer et je vais dormir un peu.
A 9h, j'appelle le boulot, je ne viendrais pas travailler aujourd'hui, je dois porter plainte.

Aujourd'hui, c'est mon anniversaire, et je n'ai plus rien, à part mes amis, qui sont formidables, et qui me font oublier qu'hier, il m'a pris ce sac en tissu avec plein de cœurs roses et blancs.

0 commentaires:

Enregistrer un commentaire

{A c c u e i l}






« Anciens articles | Articles plus récents »
Profil

Adeline, 20 ans, presque 30.


Blogs santé

Dix lunes
Pharmacien comprimé
Sparadrap gaffe & perfusions
Fluorette
Boree
Thoracotomie
Super gélule
DZB17
Spykologue
Bétadine pure
1 bouffée matin et soir
Farfadoc
Docteur Couine
Stockholm
Un jour un interne
Dans ma blouse
Mike de Bakey
Dr Zouille
Anthologia

Archives

· juin 2012
· juillet 2012
· août 2012
· septembre 2012
· octobre 2012
· novembre 2012
· décembre 2012
· janvier 2013
· février 2013
· avril 2013
· février 2014
· mars 2014
· avril 2014
· janvier 2015